Catégories
Non classé

Cameroun : les manifestations révolutionnaires déclarées illégales

Enseignant de droit à l’université de Douala au Cameroun, un professeur vient de publier un pamphlet ce dimanche 20 septembre 2020 sur sa page Facebook, où il estime que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) projette une lutte armée dans trois villes du Cameroun. Les ordonnances concernant le « Renversement des Institutions de la République, en plus de l’Insurrection sont prévues et réprimées par le Code Pénal et les dispositions pertinentes de la loi du 23 Décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme ».

Au cours d’une conférence de presse donnée à Yaoundé, la Présidente du Conseil National de la Jeunesse a annoncé que les jeunes camerounais dont elle est la porte-voix ont décidé de ne pas s’associer à ce mouvement quasi insurrectionnel qui est en cours de préparation sur l’ensemble du territoire national.

Le Conseil national de la Jeunesse qu’elle dirige joint également sa voix à celle de toutes les organisations qui dénoncent et condamnent les marches annoncées par le MRC, en vue de bloquer la tenue des élections régionales prévues pour le 06 décembre prochain. Des marches qui consisteront également à appeler au départ de Paul BIYA de la tête de la République.

De ce fait, « Tous ceux qui s’associeront à un tel projet devront s’attendre à en répondre devant les instances judiciaires compétentes… Les Forces de Sécurité prendront à cet égard toutes les mesures nécessaires pour assurer fermement le maintien de l’ordre public et de la paix sociale ». Un communiqué qui vient répondre à la volonté des Camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *