Catégories
Immobilier

5 points essentiels à comprendre sur les SCPI

Depuis quelques années, la SPCI est devenue l’un des supports les plus privilégiés par les épargnants. Les investisseurs y voient un excellent palliatif au fonds euro des assurances-vie. Toutefois, avant d’investir, il est important de savoir quelques points essentiels concernant les SCPI. Voici les avantages et inconvénients de ce placement immobilier de troisième génération.

  1. Une SCPI, c’est quoi ?

Kiwi finance vous donne les détails sur la SCPI. Ayant vu le jour dans les années 1960, une SCPI, ou Société Civile de Placement Immobilier, est une société d’investissement privée. Elle est créée dans le but d’acheter et de gérer des biens immobiliers. Elle ne peut pas détenir d’actions ou d’obligations, et ne peut qu’acheter des biens. La plupart des SCPI décident d’investir aussi bien dans des propriétés industrielles et commerciales, que dans de nouvelles constructions. Chaque SCPI a sa propre stratégie de gestion immobilière.

  • Comment fonctionne une SCPI ?

La SCPI collecte des fonds auprès des investisseurs. Une fois qu’elle en dispose suffisamment pour acheter un bien immobilier, l’équipe de gestion sélectionne le bien. L’acquisition sera ainsi rajoutée au portefeuille immobilier. Chaque investisseur y est actionnaire. De ce fait, en contrepartie de votre investissement dans la SCPI, vous aurez droit à votre part des loyers. Le loyer perçu dépendra du montant que vous aurez investi, proportionnellement au nombre d’actions détenues. La plupart des SCPI investissent dans des biens immobiliers commerciaux, des bureaux et d’autres biens professionnels. De ce fait, les rendements observés sont en moyenne plus élevés que pour les biens immobiliers résidentiels. Le rendement moyen varie de 4 % à 6 % net des frais de gestion.

3.    Qui peut investir dans la SCPI ?

La SPCI est avant tout compatible avec les budgets restreints. La SCPI est ainsi destinée à toute personne qui n’a pas forcément les moyens de devenir propriétaire, mais qui souhaite investir dans l’immobilier. De même, elle peut intéresser les personnes qui désirent investir, mais ne veulent pas se soucier de la gestion du bien immobilier. La SCPI s’adresse également aux personnes qui souhaitent avoir un revenu complémentaire ou préparer leur retraite. Les parts peuvent être achetées au comptant ou à crédit, et peuvent être revendues à tout moment. Kiwi finance peut vous aider pour vous apporter plus d’éclaircissements sur vos investissements.

4.    Quels sont les avantages et les risques d’investir dans les SCPI ?

Les avantages

Vous pouvez investir dans la SCPI à votre rythme, en fonction de votre capacité d’épargne. La SCPI est un outil idéal pour devenir indirectement propriétaire d’un bien immobilier, sans avoir à le gérer. Vous pouvez également emprunter de l’argent pour acheter des actions, idéal dans le contexte actuel de faibles taux d’intérêt bancaires. Les revenus mensuels que vous recevez de la SCPI peuvent vous aider à couvrir une partie des échéances du prêt. La SCPI vous donne ainsi accès à des investissements immobiliers à long terme.

Les risques

La SCPI s’expose au risque du marché immobilier, ce qui fait que le capital n’est pas garanti. La valeur de vos parts peut baisser en fonction de la crise économique. Vos revenus peuvent également diminuer dans le cas d’une baisse des loyers. Même si les SCPI sont agrémentées et régulièrement contrôlées, un risque de défaillance du gestionnaire est possible. Dans ce cas, celui-ci sera simplement remplacé, mais cela peut avoir un impact temporaire sur vos revenus.

5.    Et au niveau fiscal ?

Comme la SCPI va générer des revenus locatifs, le produit sera imposé. Ce qui est une bonne raison d’emprunter afin de déduire les frais d’intérêts de ces revenus. Depuis janvier 2018, les SCPI sont soumises au prélèvement forfaitaire unique. Les taux sont déductibles de 12,8 % d’impôt et 17,2 % de cotisations de sécurité sociale. Quant aux revenus, ils sont soumis aux barèmes de l’impôt sur le revenu comme pour tout investissement immobilier. Si vos revenus immobiliers annuels sont inférieurs à 15 000 €, vous pouvez opter pour le régime plus avantageux du microterrain. Cela vous permet de bénéficier d’une réduction de 30 % avant impôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *