Catégories
Ameublement

Quels sont les différents types d’une peinture antifouling ?

L’entretien de son embarcation (bateau de plaisance, yacht, voilier, etc.) n’est pas à prendre à la légère. Au fil des années de nombreux éléments naturels et biologiques (faune ou flore) présents dans l’eau contribuent à la dégradation de la coque, augmentant le risque d’accident. Un entretien annuel préventif vous évitera tout type de déconvenue, cela pour le plus grand bien des occupants.

La peinture antifouling, dite également peinture antisalissure ou peinture anti-algue, est la solution la plus commune pour se débarrasser des organismes subaquatiques sur les bateaux. Grâce aux biocides qu’elle libère, cette peinture sous-marine permet de ralentir le développement des algues ou des coquillages qui se trouvent sur la carène. Elle se décline en deux grandes familles, dont les matrices dures et les érodables. Pour en savoir plus sur l(antifouling, veuillez visiter ce site : https://www.navistore.fr/127-antifouling 

Antifouling à matrice dure

L’antifouling à matrice dure est constitué d’une haute teneur en résine insoluble. Il contient des biocides, des produits chimiques destinés à détruire ou à repousser les organismes jugés nuisibles dans l’eau. Ce recouvrement dispose d’une propriété très dure et résistante, et s’adapte à tous types de coques (polyester, acier ou bois), sauf l’aluminium. 

Étant une peinture sous-marine, l’antifouling à matrice dure peut résister jusqu’à 1 an dans l’eau. De ce fait, il va perdre au fur et à mesure les biocides présents. C’est la raison pour laquelle il faut recouvrir le bateau de ce type de peinture, chaque année.

Ce type d’antifouling est particulièrement recommandé pour :

  • les bateaux rapides (voile ou moteur), 
  • les bateaux stockés dans les ports à sec,
  • les bateaux qui restent longtemps au mouillage,
  • les bateaux à l’échouage (qui touche accidentellement le fond et cesse de flotter),
  • les bateaux de régate qui cherchent plus de vitesse.

Il faut savoir que cette peinture à matrice dure nécessite un ponçage avant de remettre une autre couche d’antifouling.

Antifouling à matrice érodable

L’antifouling à matrice érodable, appelé également antifouling autopolissant, dispose d’une forte teneur en cuivre. Il est conçu pour une protection antisalissure des navires immergés dans des eaux à moyennes ou à fortes salissures. Comme son nom l’indique, il a la propriété particulière d’être auto-érodable. Ainsi, dès son frottement dans l’eau, il s’affine graduellement et garde toujours une couche active de biocides sur la coque immergée.

Ce recouvrement permet de conserver une carène lisse durant la navigation. Il s’adresse notamment aux propriétaires des bateaux qui recherchent une bonne glisse. L’antifouling érodable s’adapte également à tous types de coques (polyester, acier, bois, ferrociment), sauf l’aluminium. Comme avantage, il évite l’accumulation des couches d’antifouling au fil des années. Ce qui est un gros gain de temps et d’énergie lors de l’entretien.

L’antifouling érodable est déconseillé pour :

  • les bateaux qui sortent rarement (puisqu’il faut le frottement de l’eau pour activité l’érosion) ;
  • les bateaux qui naviguent dans des zones à fort courant (sinon le produit va s’éroder plus vite) ;
  • les bateaux très rapides (qui peuvent éroder trop vite la matière).

Néanmoins, il est proposé pour les bateaux qui n’excèdent pas une vitesse supérieure à 25 nœuds.